mercredi 29 avril 2009

Les voyages c'est le pied

Monpetitmag en vacances en Italie a découvert moults coutumes fort pittoresques.
Ainsi, cette sine quae non obligation au pays des spaghettis de se présenter devant Saint-Pierre au jour de son dernier jour, en entier.
Explications.
Un cousin italien a malheureusement perdu sa jambe dans un grave accident de moto. Alors qu’il était encore dans le coma, une petite cérémonie a été organisée pour la jambe.
Il a fallu lui trouver un cercueil adéquat et surtout de la place où la ranger dans le caveau familial. En attendant le jour, qu’on espère lointain, où le cousin retrouvera sa chère moitié (de jambe) pour monter tout complet au paradis.
Sur la boite/cercueil en forme de jambe il est écrit : jambe droite de X…
Quelques semaines plus tard, la nonna (grand-mère) de la famille décède.
Au moment de l’enterrer, impossible de refermer le caveau, la jambe coinçait.
Les croque-morts, devant toute la famille rassemblée, ont dû ressortir la jambe, poser le cercueil de grand-mère au fond du trou puis réinstaller doucement la jambe, de manière à ce que tout ferme.
Alors que je m’étonnais de ces coutumes étranges, les Italiens, eux, étaient sidérés d’apprendre qu’en France on jette à la poubelle nos bouts manquants.

Le cousin va mieux. Il réapprend tout doucement à marcher avec une prothèse dernière cri.
Un pied dans la tombe.

1 commentaire:

  1. Comment ils font en Italie pour greffer : pas de dons ?

    RépondreSupprimer