samedi 2 janvier 2010

La fille qui rêvait de faire vacciner ses enfants

Suite et fin de ma trilogie "Vaccinatium". L'autre jour, il a fallu faire le rappel du vaccin de mes enfants.
Au pays de Roselyne, on va de surprises en surprises. Ainsi le centre roumain près de chez moi a fermé sans crier gare. Rien n'est indiqué sur la porte mais après d'âpres recherches sur la toile on comprend que nous sommes rapatriés dans un gymnase du 19e, bien loin de chez nous.
Les horaires ? Comme la plage en été : 14h-20h. (Pratique avec des petits en plein hiver). Mardi dernier donc vers 17h : nuit noire, froid coupant dehors. Après une longue promenade en bus qui enchante petits et grands, on parvient au gymnase promi. L'endroit est envahi d'enfants qui courrent et de parents résignés. Il y a plusieurs heures d'attente.
A l'accueuil, on nous passe l'info sous le manteau, comme au marché noir : "allez donc au 12 rue Mathys, métro crimée. Ils n'ont personne".
Re bus, re traversée de riants quartiers de l'est parisien.
Mais au 12, point de centre de vaccination luttant contre la pandémie. C'est un squat. On sonne à l'école voisine. La concierge s'étonne :" vous n'êtes pas les premiers à me demander ça. Jamais entendu parler d'un centre de vaccination dans le coin ! Je serais au courant tout de même !"
Ou pas. Quelques immeubles plus loin il y a une piscine. Par hasard on y entre. Par hasard c'est là. On est accueilli comme les rois mages en ces temps de Noël. Ils n'ont pas un chat et s'ennuient ferme."C'est une erreur : on ne figure pas sur Internet. On est là à attendre et on ne vaccine personne. »
Mais, du coup, c'est happy hours. Les adultes peuvent être vaccinés s'ils le désirent. En me frottant l'épaule (la piqure fait mal) je me renseigne : dans les jours qui viennent, une ouverture le week end est prévue ? Et le matin ? Personne ne met donc à jour les infos sur le site du ministère ?
Mystère. Roselyne et ses équipes maintiennent le suspens comme dans un polar suédois. Mais c'est comme ça qu'on fait les succès.

1 commentaire:

  1. en effet, l'histoire m'est familière!
    brava anche a te per il tuo blog!

    RépondreSupprimer